La maille à son apogée

Conseils d'entretien

Ça va de soi produit des lainages de grande qualité conçus pour évoluer en beauté au fil des saisons et des années. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, un lavage consciencieux les embellit et les fait gagner en souplesse. D’ailleurs, des recherches effectuées sur des vêtements portant une étiquette exigeant le nettoyage à sec prouvent que 90 % d’entre eux s’avèrent lavables lorsque traités avec soin et avec des outils adéquats. À cet effet, ça va de soi propose une ligne entière de produits d’entretien éprouvés — rasoir et peigne antibouloches, solution détachante, savons doux, eaux de linge et vaporisateur antibactérien.

LAINE ET CACHEMIRE 

La préparation    Avant de procéder au lavage, si nécessaire, déboulocher* les tricots à l’aide d’un peigne ou d’un rasoir à laine prévu à cet effet. Repérer les taches et les frotter délicatement avec une solution détachante. Trier les lainages et regrouper les couleurs similaires.

* On appelle bouloches les débris « mousseux » qui se forment parfois sur la surface des matières les plus nobles. Avec le déboulochage et le lavage, l’incidence de ce phénomène naturel régresse significativement. Résultat : il vaut donc mieux laver son pull une fois de plus qu’une fois de moins.

Le lavage à la main    Retourner les vêtements à l’envers afin de les préserver de l’usure. Les mettre à tremper une dizaine de minutes dans une eau juste tiède (30 °C) — l’eau trop froide autant que trop chaude brûle la fibre — additionnée de savon conçu pour les lainages et les cachemires. Agiter les pièces dans l’eau de trempage avec les mains, les rincer à l’eau tiède et les essorer en les roulant dans une serviette. Éviter de les tordre. Sécher à plat sur une serviette sèche ou un étendoir en redonnant leur forme aux vêtements.

Le lavage à la machine    Retourner les pièces à l’envers et les glisser dans un filet de lavage. Laver à l’eau tiède (30 °C) — l’eau trop froide autant que trop chaude brûle la fibre — avec un savon conçu pour les lainages et les cachemires, au cycle le plus délicat. Sécher à plat sur une serviette ou un étendoir en redonnant leur forme aux vêtements. Le repassage    Les lainages ne requièrent habituellement pas de repassage, mais si la situation l’exige, régler le fer à la température adéquate et couvrir la pièce à repasser d’une pattemouille (linge légèrement humide) afin d’éviter le contact direct avec la fibre. Un défroisseur à vapeur peut également être utilisé. Un truc : remplacer l’eau du fer à repasser ou du défroisseur par une eau de linge.

Le nettoyage à sec    Pour le nettoyage à sec des lainages, les techniques bio ou peu chimiques sont à privilégier. L’entreposage    Aux changements de saisons, faire usage de notre vaporisateur à base de cèdre et déposer les vêtements dans un contenant permettant à l’air de circuler, accompagnés d’un produit repoussant les insectes nuisibles. 

coton et viscose 

La préparation    Avant de procéder au lavage, repérer les taches et les frotter délicatement avec une solution détachante. Trier les vêtements afin de regrouper les couleurs similaires.

Le lavage à la main    Retourner les vêtements à l’envers afin de les préserver de l’usure. Les mettre à tremper une dizaine de minutes dans une eau juste tiède (30 °C) — l’eau trop froide autant que trop chaude brûle la fibre — additionnée de savon doux. Agiter les pièces dans l’eau de trempage avec les mains, les rincer à l’eau tiède et les essorer en les roulant dans une serviette. Éviter de les tordre. Sécher à plat sur une serviette sèche ou un étendoir en redonnant leur forme aux vêtements. Le lavage à la machine    Retourner les pièces à l’envers et les glisser dans un filet de lavage. Laver à l’eau tiède (30 °C) — l’eau trop froide autant que trop chaude brûle la fibre —  avec un savon doux, au cycle le plus délicat. Sécher à plat sur une serviette ou un étendoir en redonnant leur forme aux vêtements.

Le repassage    Régler le fer à la température adéquate et couvrir la pièce à repasser d’une pattemouille (linge légèrement humide) afin d’éviter le contact direct de la source de chaleur avec la fibre. Un défroisseur à vapeur peut également être utilisé. Un truc : remplacer l’eau du fer à repasser ou du défroisseur par une eau de linge. Le nettoyage à sec    Pour le nettoyage à sec des cotons, les techniques bio ou peu chimiques sont recommandées.

L’entreposage    Aux changements de saisons, déposer les vêtements dans un contenant permettant à l’air de circuler, accompagnés d’un produit repoussant les insectes nuisibles. 



Découvrez notre spa pour tricot çava bain